Une école suisse ouverte au monde

La Ruche et la Valise

Retour

La Ruche et la Valise

Les élèves de 6F1 et 6F2, accompagné par une professeure d’arts visuels, Madame Besson, ont visité l’exposition à la Villa Bernasconi cette semaine. Stella Maris élabore un projet autour d’éléments particuliers de l’histoire de la région genevoise où d’importantes découvertes concernant l’apiculture et l’image du «bon gouvernement» qui lui est associée ont lieu autour de 1815, au moment même où le canton entre dans la Confédération et où la neutralité suisse est conclue. Le point de départ de « La ruche et la valise » dérive de l’anecdote où a lieu l’exposition: la Villa Bernasconi (bâtie en 1831) et son parc. Explorant l’histoire de la villa, on découvre que dans les années 1950-70, Alphonse Bernasconi, alors propriétaire de la maison et lui-même immigré, avait fait construire dans le parc des baraquements où vivaient des travailleurs saisonniers venus d’Espagne et d’Italie. L’anecdote devient ainsi un chapitre central de l’exposition qui s’articule autour de trois axes: la formation de communautés dans un cadre d’intégration, l’anarchie comme antidote à la fixation des identités et la pédagogie comme moteur et maille de l’identité. Trois axes qui sont présentés de manière juxtaposée et parfois superposée, dans une vision kaléidoscopique.

Une drôle de rencontre que celle d’une ruche et d’une valise : deux objets creux, qui n’évoquent pas de tension, ni de contraste. Activés, les deux objets sont densément habités, ils deviennent le cœur et la métaphore incarnés de la vie; mais leur fonction perdue, ils ne sont plus que des ruines du présent, réminiscences qui nous connectent aux structures immanentes qui régissent et scandent notre temps sur terre. Radicalement transformés par la modernité et mystérieusement actuels, la ruche et la valise sont des objets des siècles passés – le XIXe pour la ruche et le XXe pour la valise. Ils sont des métaphores éminentes, respectivement, de la communauté et de son administration, et de l’individu réduit à ce qu’il possède de matériel. De l’administration du pouvoir à la migration, de la maîtrise des arts à la pédagogie, de l’éducation à l’intégration, ces deux objets, tels des restes archéologiques, laissent affleurer les trames d’une structure culturelle qui nous attire et nous menace en même temps.

Adresse

Institut Florimont
Avenue du Petit-Lancy 37
1213 Petit-Lancy
Suisse

Contact

T + 41 22 879 00 00
F + 41 22 792 09 18
E reception@florimont.ch