Ecole francophone bilingue

Carnet de bord d’un confinement #5: Anonyme

La vie à Florimont

Retrouvez toutes les dernières informations de Florimont dans nos actualités.

Retour

Carnet de bord d’un confinement #5: Anonyme

Emmanuelle Michel, professeur de français, a décidé de constituer avec ses élèves de terminale maturité un carnet de bord qui accompagnera le temps extraordinaire du confinement. Il s’agit de réfléchir à ces choses qui vont peu à peu modifier notre rapport au monde et aux autres, qui vont commencer à émerger dans le quotidien de notre retraite forcée. Textes, images, dessins constitueront ce drôle de journal dont voici le nouveau volet. Bonne lecture !

Dans le contexte de notre réflexion sur l’épidémie et ses invariants – comme le confinement qui a débuté cette chronique – une élève de terminale maturité pense la tragédie à travers une fiction, qui pose la question des choix éthiques en temps de crise, en la poussant jusqu’à son insoutenable paroxysme.

Il dort sur mon épaule, calme et paisible, ronflant une douce mélodie. Je sens son cœur battre à toute allure, et son ventre gargouiller encore plus bruyamment. Pauvre enfant. Même dans le sommeil, la faim le hante. Combien de jours sans nourriture ? Deux, ou peut-être trois.

Assise sur le sol boueux, le dos contre un arbre, mille interrogations traversent mon esprit, mais aucune réponse. Pourquoi ? Oui, l’éternelle question. Comment ? Encore une belle question. Qui ? J’ai déjà dit que les réponses m’échappent…

Le petit remue légèrement, marmonne quelques mots confus, avant de se rendormir. Je passe ma main à travers sa chevelure terne et cassante. « Dors bien » lui dis-je dans un murmure. Quelle chance que de pouvoir tout oublier, ne serait-ce que pour un instant…

Rapidement, mes pensées se tournent vers leurs préoccupations habituelles. Il est immunisé… Comment est-ce possible ? C’est ce qu’ils veulent tous savoir. Mais pour le faire, cet enfant sera attaché, disséqué vivant comme un rat de laboratoire, ses organes extraits, pesés, testés, avant d’être réfrigérés… Terrible, certes, mais est-ce comparable à l’extinction de l’espèce tout entière ?

Je le regarde. Comment peut-il être notre seule arme contre cette pandémie ? Cet enfant pâle et maigre, au sourire las et ridicule. Un enfant comme tous les autres. Non, que dis-je, c’est un enfant sans famille ni ami, un enfant dont personne ne se soucie. D’un côté cet enfant, de l’autre des millions de vie. Je divague. Oui, demain je l’emmène à la clinique. Oui, demain, je le trahis…Non, je ne le peux pas. Que suis-je sinon mon humanité ? … Oui, je le peux, c’est un enfant qui ne manquera à personne… Mais c’est un enfant quand même … avec un visage et des yeux d’enfant…

Dans son article Recherche biomédicale : quels principes éthiques en temps de pandémie ?, Emmanuel Hirsh interroge la place de l’éthique dans la recherche biomédicale, rappelant que l’intérêt de la collectivité met en danger les principes de la personne dans ses droits.

https://theconversation.com/recherche-biomedicale-quels-principes-ethiques-en-temps-de-pandemie-134829

Adresse

Institut Florimont
Avenue du Petit-Lancy 37
1213 Petit-Lancy
Suisse

Contact

T + 41 22 879 00 00
E reception@florimont.ch