Le blason

Au cours de la journée du 4 juillet 1920, apparurent, pour la première fois, les armes de Florimont. Elles s'inspirent des armes de Saint-François de Sales et de l'étymologie du nom de Florimont: "Flores in monte", expression qui servait de devise à l'académie Florimontane. Le Père Prunier, professeur, les a composées.

Elles se lisent: d'azur à la bande d'argent chargé de trois roses de gueule, boutonnées d'or et barbées de sinople, accompagnées d'une étoile d'or, en chef, et en pointe d'une montagne à trois coupeaux aussi d'or, émergeant d'une rivière d'argent placée en campagne.

Ces armes représentent, en langage figuré, la devise du Collège, "Flores in monte", qui est à l'origine du nom de "Florimont".

M. Merméty, le poète de la maison, les commentait ainsi:
"Les fleurs sont sur les monts, plus haut que les tempêtes Dans l'air pur des sommets, elles portent leur tête, Fleurs des justes orgueils et des fières candeurs; Pour les cueillir, beaux fils, escaladez les pentes, Toujours plus haut, vers l'idéal, tenez vos coeurs..., En écoutant l'appel de vos armes parlantes."

L'étoile salésienne, qui domine l'écusson, symbolise la vie spirituelle qui est primordiale dans toute maison d'éducation chrétienne. Les roses stylisées qui courent sur la bande sont les fleurs du savoir et correspondent aux Lettres, aux Sciences et aux Arts. Enfin, les trois coupeaux d'or et la mer d'argent de la base ne suggérent-ils pas l'éducation physique faite d'hygiène, de sports et de promenades?

Les couleurs de Florimont sont: argent, or et gueule sur fond azur; or et gueule étant les couleurs de Genève, argent et azur, celles de Saint-François de Sales.